evan 2

Le déconfinement a ramené les petits enfants au nid des grands parents, comme les hirondelles du printemps ! Joie sans mesure, absolument !

Mais les vacances sont encore loin, et à la suite des parents nous décidons avec eux de faire ‘école à la maison’.

Evan, 6 ans depuis février dernier termine le cycle de Maternelle. Il a cueilli au fil des mois et des semaines assez d’informations pour oser la lecture syllabique des mots dont l’orthographe est ‘transparente’ (comme disent aujourd’hui les savants et que nous appelons plus simplement lecture phonétique, sans écriture phonétique évidemment !)

Pour la reconnaissance des sons, pas de souci : avec 31 sons et graphies mémorisés, il arrive au bout de la chaîne phonologique (plus que deux sons à apprendre ! dit Evan émerveillé…)

Pour la syllabation des mots, c’est un peu plus compliqué.

Dans le manuel de lecture construit par Françoise NICAISE tout va bien bien : l’espacement distinct des syllabes et des mots rend la lecture fluide et compréhensible.

En lecture suivie, Evan bute sur les mots attachés : où donc faut-il placer la syllabe ?

Nous discutons : une syllabe, qu’est-ce que c’est ? ‘

Deux lettres qui vont ensemble, répond l’enfant sans hésiter.

Il découvre très vite que ce n’est pas tout à fait exact. Quand je dis ‘le, la ou de’ la syllabe comprend deux lettres mais si je dis tra ou tron, combien de lettre faudra-t-il ? Trois ? quatre ?  Il est perplexe.

Comme il sait aussi que certaines lettres finales sont muettes (s et t en particulier) je pose la question suivante : et pour écrire trois, de combien de lettres auras-tu besoin ?

Comptant sur les doigts de la main, il répond fièrement : cinq lettres, bonne maman !

La preuve est faite, mathématiquement… reste à fixer le concept :

Une syllabe, c’est chaque fois que la bouche s’ouvre et dit quelque chose

Joignant le geste à la parole, nous faisons le tour de la table en chantant et en rythmant avec les pieds : ‘savez-vous planter des choux…’. Au second tour de table nous ne gardons que la mélodie pour compter les battements des claves (deux bouts de bambous coupés par Papi au fond du jardin) 1 2 3 4 5 6 7… la phrase compte 7 syllabes ! (même si rythmiquement il aura fait 8 pas). Un régal de comprendre tout cela … en s’amusant.

 Pour conclure l’atelier-lecture, nous cherchons à trouver la syllabe de langue française qui a le plus de lettres !

Mon jeune rat de bibliothèque, passionné des BD culte de Peyo a trouvé : SCHTROUMPFS !

Papi et Papa contestent… mais ce n’est pas un mot français !

Tant pis pour la rigueur académique, mais un mot écrit en toutes lettres dans un livre de lecture en français, même s’il n’apparaît pas (encore) au dictionnaire fait bien partie de la langue française !!!

Si nous proposons son inscription à l’académie Française, vous serez d’accord avec nous, bien sûr.

Et si vous trouvez une syllabe avec plus de lettres encore, faites le savoir !

(on a dit en Français, pas en polonais…)