Voix et souffle

Le premier sens mis en action pour parler est l’ouïe comme chacun sait: un enfant qui n’entend ne pourra acquérir le langage verbal. C’est dire l’importance de l’ECOUTE ! Pour parler, l’enfant écoute puis reproduit les sons pour se les approprier. Il reproduit avec sa voix, voix que souvent il ne perçoit pas: chacun de nous a un jour été étonné de « s’entendre » dans un enregistrement.

Un enfant qui prononce mal est un enfant qui n’a « pas pris le temps » d’écouter le son, le phonème.

Sans vouloir entrer dans le sujet des bienfaits de la musique pour les enfants, on peut rappeler que la musique est essentielle dans l’apprentissage de l’écoute. La « Boîte à lettres » a mis en place quelques exercices inspirés de la Méthode Ward qui favorisent l’écoute , et donc par effet rebond la concentration, une meilleure prononciation. A chaque apprentissage d’un nouveau phonème,  on dit « écoute« …

Comme les exercices d’orientation, ces exercices  sont extrêmement simples à mettre en place, et comme tout ce qui est très simple, le risque de le faire ou mal ou trop vite , ou de les oublier. Donc, prenons le temps de les faire bien!

  • silence, pour commencer
  • se mettre debout, pour pouvoir prendre une bonne respiration, être bien « posé » sur ses 2 jambes
  • faire prendre une grande respiration, apprendre à contrôler l’émission lente du souffle entre les lèvres
  • faire entendre le son le plus grave (piano, flûte, mélodica…)
  • avec la main gauche, tracer une ligne horizontale qui matérialise la durée du son, du souffle, sur la syllabe « nou-ou-ou », son qui permet une bonne ouverture de bouche sans crispation, ou placer les deux mains au dessus de la tête et ouvrir lentement les mains de chaque côté (voir vidéo Ward)
  • faire entendre le son une tierce au dessus
  • même exercice de la main

Dans sa méthode de pédagogie musicale, Madame Ward nous livre quelques précieux conseils: un enfant dont la voix n’est pas placée, ce qu’elle appelle une voix « monotone », « monocorde », aura avantage à écouter pendant quelques jours ou quelques semaines, c’est par l’écoute qu’il parviendra à chanter juste.

« Faire émettre à l’enfant un son, celui qu’il pourra produire, même s’il est très grave. A partir de ce son, tenter de faire monter la voix progressivement, en faisant simultanément un geste mélodique très large » (Méthode Ward -1ère année, page 31 Ed Desclée)

%d blogueurs aiment cette page :