Nous vous avons déjà proposé deux jeux de discriminations visuelle et auditive. Il s’agissait d’entendre et de reconnaître les premiers phonèmes : les voyelles simples. Le sujet n’est certes pas épuisé, et nous vous proposons aujourd’hui des activités autour de la perception auditive de tous les phonèmes, étape indispensable avant l’apprentissage de la lecture. Ces exercices se font quand les voyelles sont entendues et reconnues.

Ces jeux peuvent et doivent être adaptés avec des adultes étrangers souhaitant apprendre à lire. Il ne faut pas hésiter à passer un temps assez long à ce travail de perception auditive, gage de réussite de la découverte de la lecture et de l’écriture.

Le jeu présenté aujourd’hui suit le jeu précédent.

Il  se compose :

  • de petites maisons de bois munies d’une fente pour y faire entrer les images et un porte-étiquette pour y placer la carte phonème, soit en image, soit écrit, selon la progression.
  • de 32 boîtes phonèmes présentant 6 images du phonèmes et 2 images qui ne le contiennent pas.
  • de  13 boîtes présentant toutes les doubles articulations, ou double consonnes, sur le même principe.(*)

Différentes activités sont possibles avec le matériel proposé :

Avec les plus jeunes, on fera une « lecture d’images » dont l’objectif est double : enrichissement du vocabulaire de mots nouveaux, vérification de la bonne prononciation et distinction des phonèmes, comme le tr et le cr. En petit groupe, on peut distribuer des images, et on demande à chaque enfant de dire ce qu’il voit sur sa carte, et s’il entend le phonème.

On proposera ensuite l’activité en petits groupes, puis elle pourra être refaite par les enfants individuellement en autonomie.

On commence par donner une boîte de phonème et une maison, dont une étiquette-image sera placée sur le toit de la maison. Par exemple, pour le son « ou », on peut mettre l’ours en image-repère de la maison « ou ». Quand les enfants savent lire le phonème, on peut aussi placer le phonème écrit dans le porte-étiquette.

La difficulté augmente quand on donne deux maisons et deux boîtes de phonèmes dont les images sont mélangées, puis trois.

Le jeu peut aussi être utilisé pour la mémorisation de la phonomimie.

Quand le son est bien acquis, on cherche alors à repérer s’il est au début ou à la fin du mot. Toujours progresser en ajoutant une seule nouvelle consigne à la fois.

On peut aussi mettre des images dans une maison, puis les regarder avec les enfants et chercher quel est le phonème commun pour trouver le nom de la maison….

On peut enfin prolonger l’activité en demandant aux enfants de dire une phrase avec les mots représentés sur les étiquettes.

A vous de trouver de nouvelles variantes ! ….

(*) Pour info, la double articulation ou double consonne « gn » est un phonème distinct à part entière, car contrairement aux autres doubles consonnes qui ne modifient par leur son, par exemple « pr »,c’est un p et un r articulés ensemble, pour le « gn », le son n’est pas la simple addition des deux consonnes, ou alors nous prononcerions tous les « gn » non pas comme dans  » un trognon » mais comme  » un gnou ».

Réalisation des maisons :

20200311_085254    20200311_110214    20200311_205516

Couper les morceaux dans du contreplaqué léger de 1 cm d’épaisseur, selon les dimensions ci-dessous :

Pour le toit, 2 morceaux cloués à l’équerre, un de 15×11,5 cm, un de 10×15 cm. Avec une vrille faire un trou pour passer la lame de la scie à chantourner et réaliser la fente. Sur l’autre côté du toit, on clouera un porte-étiquette métallique (après l’avoir peint). C’est le plus difficile à trouver en quincaillerie, mais ça ne coûte pas cher.

Pour les murs, couper deux morceaux avec le pignon selon le modèle ci-dessous, et

deux côtés rectangulaires de 4,5×12 cm, en contreplaqué plus

jeu phonème mur

fin (0,5cm) pour ces deux plus petits côtés.

La base est un morceau de de contreplaqué de 0,5mm cloué par dessous.

Peindre l’ensemble avec des couleurs acryliques.

Les cartes phonèmes sont des photocopies plastifiées et découpées, rangées dans des boîtes trouvées sur le site de toutpourlejeu.com. On peut aussi les ranger dans des enveloppes ou de petites pochettes transparentes de type ‘zyploc’.