hélène lubienska

Cette grande dame de la pédagogie, aujourd’hui méconnue, a beaucoup réfléchi sur le silence en pédagogie.

Elle fut une fidèle amie de Maria Montessori, et forma des enseignantes pendant de nombreuses années.

Mais qui était-elle? On peut voir d’après le titre de cet article, qu’elle nous parle de « l’homme conscient ». Est-ce dans le même sens que le Dr Vittoz, qui nous parle de « l’acte conscient »?

Deux choses sont essentielles pour Hélène Lubienska : le silence et le mouvement. Ces deux données semblent contradictoires, mais c’est mal connaitre sa pensée.

En se déplaçant pendant ses apprentissages, l’enfant reste absorbé par sa tâche, et ne se laisse pas submerger par l’envie de se laisser distraire. Mais ces déplacements et/ou les mouvements  doivent se faire en silence, parce que ce silence favorise la concentration ainsi que  le respect des autres élèves de la classe.

Chez Vittoz, poser un acte conscient, c’est poser un acte qui repose l’esprit, parce que celui qui le pose est tellement présent dans l’instant, qu’il est en dehors de tout état de tension.

Des apprentissages qui obligent les enfants à l’immobilité sont contre-nature, aux dires de Hélène Lubienska.

« Il s’agit de diriger l’activité musculaire de façon à ce qu’elle devienne une auxiliaire de la pensée. »

« Que la vie intellectuelle, pour se développer, ait besoin d’activité spatiale, que la main soit l’auxiliaire du cerveau, personne, surtout depuis Bergson, n’oserait le nier ».

C’est dans cet esprit que nous vous proposons les activités de ce blog : mouvement, gestes et déplacements, ont pour objet d’installer la mémorisation des leçons, souplesse et précision gestuelles.

Alors à tous ceux qui sont malgré eux engagés dans l’école à la maison, je propose de tester la découverte du silence selon Lubienska : les jeux de silence que vous trouverez sur la fiche pédagogique en lien, puis les jeux et activités de déplacement silencieux. Vous allez voir l’ambiance de votre home-school littéralement changer!

(Hélène Lubienska de Lenval – L’éducation de l’homme conscient, page 21-22 -Ed. Ouvrières 1968)